Vézelay 2017

C’est après un long trajet que le car de Bretagne-Nord s’arrête aux abords du village de Montréal. Sous un ciel grisonnant, loin des terres bretonnes, nos pèlerins déchargent leurs affaires avant de retrouver les autres clans de Nantes, du Morbihan et de la Normandie. A la suite d’un pique-nique succinctement avalé les routiers se réunissent dans la chapelle pour un temps de chants et de témoignages suivi de la messe. Puis, les sacs sanglés, les clans partent un à un pour une douzaine de kilomètres, vers leur lieu de bivouac. Le soir tombe, les routiers bretons se réunissent pour une veillée sur la vie de St François et les Complies.

Le lendemain, alors que la nuit règne encore sur le champ gelé, la témérité fait sortir les routiers de leur sommeil. Après avoir chanté les Laudes et l’Angelus, ils reprennent le chemin vers l’église de Cussy-les-Forges. Après la messe, Etienne de Villemain nous a offert son saisissant témoignage sur la charité qu’il vit avec les gens de la rue au travers de l’association Lazare. Le tronçon Bienheureux Charles De Foucauld reprend la route pour une vingtaine de kilomètres sur les traces de Sainte Marie Madelaine vers le bivouac du château d’Orbigny. A la fin de la veillée, égayée par nos frères routiers espagnols, nous avons eu le privilège d’écouter plusieurs témoignages de futurs RS, tous forts et percutants. Nous nous sommes ensuite déplacés vers le lieu de la cérémonie au son du jubilate deo, pour suivre d’un œil admiratif ceux qui se dévouaient totalement, par cet engagement exigeant, à la Volonté du Seigneur.

Ce dimanche débute d’une façon moins rude que le réveil glacé de la veille. Nous prenons le chemin de l’église Vault-de-Lugny, à quelques kilomètres du bivouac, pour une belle messe, aux côtés des habitants. Puis nous reprenons notre route, ponctuée par la prière et les chants. Nous arrivons sous une fine pluie au bivouac des Ruesses, où tous les routiers de France et d’ailleurs dressent campement. Nous entamons la soirée par la tant attendue ascension vers la basilique. Les reliques de Sainte Marie Madeleine ouvrent le chemin. La nuit tombée, les murs de la grande basilique vibrants sous le frissonnant kyrie des gueux, le cortège entre pour vivre un temps d’adoration et de pardon prenant de beauté.

 

Pour ce dernier jour a lieu la grande messe à la basilique, célébrée par Monseigneur Gobillard. Une impressionnante procession de Baussants, ouvre la marche aux nombreux prêtres, pour se confondre ensuite dans l’immense assemblée scoute présente. A l’issu, le rassemblement final est sonné. C’est alors que, toutes bannières dehors, la Bretagne s’est une nouvelle foi démarquée par son ambiance.

Des images pleins les yeux, les routiers quittent cars par cars Vézelay. Mais le pèlerinage ne se termine pas en même temps que la route, c’est à la maison qu’il se poursuit afin de cheminer vers Dieu à travers le service du prochain.

 

Benoît Berthelot, Clan Bienheureux Marcel Callo, Brest