Rentrée à Ste Anne d’Auray

Quand la Bretagne rencontre le Salvador !

Pèlerinage de la Province de Bretagne à Sainte Anne d’Auray – 7 et 8 octobre 2017.

Tout débute lors d’une soirée d’octobre 2016 au cœur du Charolais-Brionnais à Paray-le-Monial. Une voix douce s’élève et parle du Cœur de Jésus. Dans ce sanctuaire, qui abrite les reliques de Sainte Marguerite-Marie Alacoque à qui le Seigneur est apparu, des centaines de guides-aînées écoutent. Marie Gallot, l’une d’entres elles, est profondément touchée par ce témoignage d’Alicia Beauvisage. Sans prétention, avec beaucoup d’humilité, Alicia raconte comment elle a été touchée, elle, par cette apparition du Seigneur à Sainte Marguerite. Depuis, elle n’a de cesse d’inciter à la consécration au Cœur de Jésus. Originaire du Salvador, mais vivant en France depuis 30 ans, elle a d’abord sillonné l’Amérique du sud, rencontré des évêques, des hommes politiques pour les encourager à consacrer leurs pays au Cœur sacré de Jésus.

Une histoire faite de petites grâces

De retour dans sa province, Marie est convaincue qu’il faut faire venir les reliques de sainte Marguerite-Marie dans son diocèse de Bretagne et œuvrer pour la consécration au Cœur de Jésus. « J’avais cette conviction après avoir entendu le message d’Alicia. Le pèlerinage de province de Bretagne, pour cette rentrée d’octobre 2017, était la bonne occasion. L’idée était là mais comment la réaliser ? Nous en avons parlé lors d’une réunion de préparation au presbytère de Vannes. Ce soir là, par la plus grande des providences, Natacha, une cheftaine assistante commissaire de province en charge de la communication (l’ACPrCom), aperçoit dans une salle adjacente Alicia Beauvisage qui était de passage à Vannes pour une conférence ! Dès lors plus de doute c’était un signe. Les difficultés et les embûches ont été nombreuses pour parvenir au résultat. Nous n’avons rien lâché et fait confiance au Seigneur ».

00-PeleBretagne-LG
© Laurent Garnier – guides et scouts d’Europe

Samedi 7 octobre – Le Bono
C’est sous un soleil radieux que débute le pèlerinage de province de Bretagne qui rassemble tous guides et scouts de Bretagne. Les guides-aînées prennent en charge le transport des reliques de sainte Marguerite-Marie pour cheminer sur les bords de la rivière Auray jusqu’au Tumulus Kernouz ou Rocher « er Paluden » (du Breton Paluden : marécage), monument vieux de 5000 ans. C’est au pied de ce tumulus que les guides-aînées reçoivent le témoignage d’Alicia Beauvisage présente pour la circonstance et toujours prête à évoquer la consécration au Cœur de Jésus. A nouveau, l’auditoire est saisi par les paroles, le témoignage de cette femme simple et vraie. Le Cœur de Jésus touche aux cœurs. Quelques heures plus tard et quelques kilomètres plus loin, dans une des salles annexes du sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray ce sont les routiers qui partagent un temps avec cette ambassadrice du Cœur de Jésus. Les routiers présents avaient consacré deux ans plus tôt leur clan au Cœur sacré de Jésus quelques années auparavant. Le chef de clan propose de réciter la prière alors conçue en ouverture de la conférence :

Prière de consécration des routiers
Cœur très saint de Jésus, je vous offre par le cœur immaculé de Marie mes pensées, mes paroles et mes actes de ce jour afin d’être à Votre exemple serviteur de la Volonté du Père.Que ma vie de routier soit par l’intercession de le Vierge Marie en accord avec les évangiles et unifiée par la foi, l’espérance et la charité. Ainsi par Votre Croix et Votre Résurrection, vous serez pour moi comme routier, le Chemin, la Vérité et la Vie. Amen

© Laurent Garnier – guides et scouts d’Europe

Dimanche 8 octobre – Sainte-Anne-d’Auray
Parking du lycée-collège sainte Anne à Sainte-Anne d’Auray 10h : Une marée de joyeux louveteaux et louvettes portant fièrement leurs bérets arborant des foulards aux multiples couleurs est là prête pour « la grande aventure » de la journée. Des cris jaillissent ça et là : AKELA …. Meute, meute … c’est la meute qui t’appelle viens viens laisse tout… Cheftaines ou louvetiers organisent les rassemblements, donnent les dernières consignes de sécurité pour la marche. Une boucle de 5 km a été prévue autour du sanctuaire avant de rejoindre le grand lieu de rassemblement pour déjeuner.

30-PeleBretagne-BC
© Benoist Clouet – ETN Photo – guides et scouts d’Europe

Comme des « pros »

« Qu’est-ce que cela t’apporte le scoutisme ? ». La question fuse d’un journaliste de Ouest-France contacté par Natacha Saint Louvent – l’ACPRcom de Bretagne) quelque peu surpris par l’importance de ce rassemblement. Pernelle (louvette) 10 ans n’hésite pas un instant : « Le scoutisme c’est comme une grande famille qui aime à se rassembler comme ici aujourd’hui. Nous nous retrouvons souvent en week-end ou en camp… j’apprends à mieux me connaître et à mieux connaître les autres ». Pour Éric (louveteau) 11 ans, « le scoutisme me permet de rencontrer beaucoup de copains, c’est riche d’échanges. Chez les scouts il y a un bel esprit d’équipe et ça m’apprend à me débrouiller. » Le journaliste s’attarde quelques instants, prend note d’informations complémentaires pour son article et repart ravi en remerciant pour l’accueil et la disponibilité des chefs et cheftaines.

34-PeleBretagne-BC
© Benoist Clouet – ETN Photo – guides et scouts d’Europe

Louveteaux et louvettes d’un côté, scouts et guides de l’autre sur des tronçons légèrement plus éloignés, débutent la marche vers la basilique sainte Anne. Tous ont rendez-vous en début d’après-midi pour le lieu du déjeuner. 

32-PeleBretagne-BC
© Benoist Clouet – ETN Photo – guides et scouts d’Europe

C’est en présence des commissaires de provinces Kristell Ramond et Jean-Pierre Briand, sous le regard bienveillant de la commissaire générale guide, Isabelle Nicpon, et avec la participation exceptionnelle de Monseigneur Laurent Dognin, évêque de Quimper et Léon qu’est ouvert le rassemblement. Près de 3500 personnes sont présentes pour assister aux différentes cérémonies et à la bénédiction des nouveaux cheftaines et chefs par Monseigneur Laurent Dognin.

155-PeleBretagne-081017-LG
© Laurent Garnier – guides et scouts d’Europe

Bretagne oblige, difficile d’imaginer une grande cérémonie sans un bagad ! Le Bagad Scout d’Europe a ouvert la « route » à l’ensemble de la procession vers le lieu de célébration de la messe.

BagadSdE
© Benoist Clouet – ETN Photo – guides et scouts d’Europe

Consécration au Cœur de Jésus de la province Bretagne
Les commissaires de province, ont tenu à marquer d’un temps fort ce pèlerinage de Bretagne en consacrant la province au Cœur sacré de Jésus. C’est avec un brin d’émotion et devant un parterre impressionnant de jeunes qu’ils ont prononcé au nom de tous cette consécration.
« En ce jour de pèlerinage, pour répondre à notre thème d’année,
« Scouts d’Europe fils et filles de la chrétienté », nous avons choisi de nous dévouer au Cœur-Sacré de Jésus !
Jésus Lui-même s’est manifesté pour que nous nous consacrions à son Sacré Cœur.
Notre Commissaire fédéral, Martin Hafner, a consacré notre mouvement au Cœur-Sacré de Jésus à l’occasion de la messe d’ouverture de l’Eurojam le 3 août 2014 »

 Consécration de la Province de Bretagne

En ce jour de pèlerinage de rentrée scoute à Sainte-Anne-d’Auray,
au lendemain de la fête de Notre Dame du Rosaire,
nous consacrons solennellement
la province de Bretagne
de l’association des Guides et Scouts d’Europe

au Sacré-Cœur de Jésus.
Nous la lui confions tout entière et la lui offrons avec tous ses membres,
dans ce qu’ils vivent et dans ce qu’ils font,
dans toutes les peines et les souffrances qu’ils traversent,
dans toutes les joies et les espérances qu’ils connaissent,
au cœur de leurs activités scoutes et de leur vie dans le monde,
afin que tout dans la Province serve à honorer, aimer et glorifier le Cœur de Jésus.

Nous te choisissons donc, ô Cœur Sacré,
pour l’unique objet de notre amour,
le protecteur de notre Province,
la garantie de son salut,
le remède à ses fragilités et à son inconstance,
le réparateur de ses défauts,
la source de sa joie et de sa paix,
et la destination de sa route.

Ô Cœur de toute bonté,
sois notre justification envers Dieu le Père,
et donnes-nous de goûter la douce puissance de Ton infinie miséricorde.
Ô Cœur d’amour, nous mettons toute notre confiance en toi et espérons tout de ta bonté.

Cœur ardent de tendresse,
viens consumer en nous tout ce qui peut Te déplaire ou Te résister.
Que Ton pur amour s’imprime si profond dans nos cœurs
que jamais nous ne puissions l’oublier ni être séparés de Toi.
Nous Te bénissons de vouloir habiter la vie de notre Province et nous voulons que notre bonheur
et notre gloire soient de vivre et de mourir en étant tout à Toi.
 

Kalon Sakred Jezus, pedit evit hor Bro ha evidomp.

Amen

Une démarche forte qui pourrait être reprise par d’autres provinces…

037-PeleBretagne-081017-LG
© Laurent Garnier – guides et scouts d’Europe

« L’intention est belle mais elle n’est rien si vous restez les bras croisés. Il faut agir pour le Cœur du Christ. C’est un beau combat qui vous attend. » Ce sont les paroles prononcées par Alicia Beauvisage devant toute l’assemblée avant qu’elle prenne la route pour d’autres rencontres.

Ils ont dit :

 66-PeleBretagne-LG

Jean-Pierre Briand, commissaire de province de Bretagne, branche scoute :
« L’organisation d’un pèlerinage de cette envergure demande une grande préparation. Depuis plus d’un an, nous avons tenu plusieurs réunions avons sollicitons les uns et les autres selon leurs spécificités. Nous avons fait des réunions générales à Vannes avec la province guide. Ensuite chacun a reçu sa mission, il l’a remplie et rend des comptes. Toutes les unités de Bretagne ont répondu présent ce qui représente 3000 jeunes et encadrants. L’objectif de ce pèlerinage est de faire vivre le scoutisme tel qu’on l’aime et de transmettre notre idéal de chrétien comme l’indique le thème de cette année. « Scouts d’Europe, Filles et fils de la chrétienté ». Tout avec l’aide du Sacré Cœur ».
 22-PeleBretagne-LG
Kristell Ramond, commissaire de province de Bretagne, branche guide :
« C’est une très belle édition. Ce pèlerinage existe depuis longtemps et l’on sent qu’il y a une réelle transmission à chaque rassemblement. C’est avant tout un travail d’équipe orchestré par mon adjointe Bénédicte Keradel qui a fait un travail remarquable. Je dis souvent aux cheftaines que le chef c’est notre Seigneur Jésus Christ et qu’il faut lui laisser sa place dans nos organisations. Avec Lui tout est possible ! La consécration au Cœur de Jésus prend sa source en 2014 à l’Eurojam où l’Union Internationale des Guides et Scouts d’Europe a été consacrée au Sacré Cœur de Jésus sous l’impulsion de son président Martin Hafner. La présence des reliques de sainte Marguerite-Marie ici à Sainte-Anne-d’Auray n’est pas un hasard. Marie Gallot a été touchée au cœur lors du pèlerinage de Paray le Monial l’an passé et elle a tout mis en œuvre pour faire venir ces reliques dans le diocèse. Bénédicte et Marie ont été les véritables chevilles ouvrières de ce pèlerinage qu’elles en soient remerciées ».

42-PeleBretagne-BCBénédicte Keradel et Marie Gallot
© Laurent Garnier – guides et scouts d’Europe 

18-PeleBretagne-LG

Natacha Saint Louvent, assistante commissaire de province communication

« Le challenge de notre rallye de province Bretagne du 7 et 8 octobre à Sainte Anne d’Auray était de faire venir de Paray-le-Monial (690 km), les reliques de 35 kg de sainte Marguerite Marie Alacoque et en provenance de Paris Alicia Beauvisage pour qu’elle témoigne du message du Cœur de Jésus. C’est une année pleine d’embûches pour la commissaire de district du Finistère, Marie Gallot : « Dieu sait combien le malin a mis d’embûches sur notre route pour ce week-end. Mais si je fais confiance, le Seigneur se sert systématiquement de ce problème pour un mieux. La confiance dans le Cœur de Jésus, il n’y a que cela, la confiance dans son Cœur
Quelle joie de voir les reliques de Sainte Marguerite Marie cheminer sur le bord de la rivière Auray portée par les guides-aînées puis les routiers. Quelle émotion d’entendre Alicia Beauvisage sur l’esplanade de la Basilique demandant à 3000 scouts, guides, louvettes et louveteaux de devenir des saints, à entrer dans le cœur de Jésus.
Merci !

44-PeleBretagne-LG
© Laurent Garnier – guides et scouts d’Europe 

Isabelle NICPON, Commissaire Générale Guide
Isabelle Nicpon vit sa première année de Commissaire Générale Guide. Depuis près de 6 mois, elle sillonne la France à la rencontre des provinces. Nous l’avons rencontrée à Sainte-Anne-d’Auray, à l’occasion de ce pèlerinage breton, tout juste arrivée de Dax et Bordeaux où elle était la veille.

Isabelle tu es devenue en très peu de temps une véritable cheftaine « Globe-trotter » à parcourir la France de week-end en week-end ! L’intérêt pour une commissaire générale qui débute c’est justement d’aller sur le terrain, voir les gens. Qu’est-ce que cela apporte, pourquoi cette démarche là ?

« Cette démarche elle existe d’abord pour des raisons pratiques. D’une part Il y a des investitures à recevoir. D’autres Il y a aussi des provinces sans commissaire et ils ont besoin que l’on soit présent. Par subsidiarité c’est ma responsabilité. Et Stéphanie Oldra, mon adjointe, m’aide a superviser l’ensemble de ces provinces. C’est aussi l’occasion de pouvoir être sur le terrain et de discuter, dans le cadre des conseils, des joies et des difficultés rencontrées.

Tu viens d’endosser cette image du « National » où il y a beaucoup d’attente. Tu as pu acquérir de l’expérience en collaborant avec celle qui t’a précédé mais ce n’est pas évident d’être propulsé à cette fonction ?

« J’ai l’impression que cette place, tout le monde a eu la gentillesse de me la donner et sans a priori. C’est quelque chose de très heureux à vivre. Le fait de discuter et d’être la représentation du « National » cela fait parti de la fonction. Je ne le vis pas mal, c’est normal et nous avons un système de hiérarchie territoriale et de pédagogie qui fonctionne bien.

Alors, au final, pas trop lourd à porter ?

Mon emploi du temps est en effet bien rempli. Oui il y a des soucis mais aussi beaucoup de joies… Lorsque l’on se retrouve comme aujourd’hui sur le terrain avec les unités et que l’on voit concrètement tout ce que nous avons à gérer et pour qui nous le faisons ! Il suffit de regarder tous ces petites louvettes et louveteaux, ça c’est magique et ça « rebooste » pour le reste du service.

 

49-PeleBretagne-BC
© Benoist Clouet – ETN Photo – guides et scouts d’Europe 

 

Promesses de Notre-Seigneur à sainte Marguerite-Marie

En 1675, Notre-Seigneur déclare à sainte Marguerite-Marie Alacoque, religieuse de l’ordre de la Visitation, à Paray-le-Monial :

« Voilà ce Cœur qui a tant aimé les hommes qu’Il n’a rien épargné, jusqu’à S’épuiser et Se consumer pour leur témoigner Son amour; et pour reconnaissance, Je ne reçois de la plus grande partie que des ingratitudes, par les mépris, Irrévérences, sacrilèges et froideurs qu’ils ont pour Moi dans ce Sacrement d’amour. Mais, ce qui est encore plus rebutant, c’est que ce sont des cœurs qui Me sont consacrés. C’est pour cela que Je te demande que le premier vendredi d’après l’octave du Saint Sacrement soit dédié à une fête particulière pour honorer Mon Cœur, en lui faisant réparation d’honneur par une amende honorable, communiant ce jour-là pour réparer les indignités qu’Il a reçues pendant le temps qu’Il a été exposé sur les autels ; et Je te promets que mon Coeur se dilatera pour répandre avec abondance les influences de Son divin amour sur ceux qui lui rendront cet honneur ».

Qu’est-ce que le Sacré-Cœur de Jésus ?
« Dieu, qui a créé l’homme par amour et pour en être aimé, n’a pas seulement fait appel à son intelligence et à sa volonté : Il a pris lui-même pour toucher les cœurs, un cœur de chair. Jésus daigne proposer à l’homme un échange de cœurs : il a donné le sien sur le Calvaire, il le donne chaque jour des milliers de fois sur l’autel ; il demande en retour le cœur de l’homme : “Mon fils, donne-moi ton cœur”. Cet appel s’adresse spécialement à la famille
(Pape Pie XII 19 juin 1940).

Que veut dire « se consacrer au Sacré-Cœur » ?
Cette consécration est un don total de soi au divin Cœur de Jésus : c’est une reconnaissance que Notre Seigneur est le souverain de toute notre vie ; c’est une prière confiante pour obtenir les bénédictions de Jésus, l’accomplissement de ses promesses. Par la consécration au divin Cœur, nous affirmons vouloir vivre de la vie même de Jésus-Christ, de cultiver les vertus qu’Il a enseignées et pratiquées. Il préside notre vie. Il en bénit les entreprises. Il en sanctifie les joies. Il en apaise les anxiétés…» (d’après Pie XII).

Reportage réalisé par l’ETN Reportage-Presse : Natacha de Saint-Louvent, Laurent Garnier
et l’ETN Photo : Benoist Clouet, Benoit Eudes